Catégorie : Sport

Lifestyle, Sport

Comment tenir ses bonnes résolutions ?

25 janvier 2021
Bonnes résolutions
Alice
Alice

Comment tenir ses bonnes résolutions ?

Chaque année c’est pareil, on prend des bonnes résolutions, on est prêt à changer et on est sûr qu’on va devenir une nouvelle personne ! 

Mais au bout de 2, 3 semaines, la motivation baisse et on fini par lâcher. Arrive ensuite la frustration, la culpabilité et l’impression d’être nul et capable de rien. 

Pourquoi parce que justement on cherche à devenir une nouvelle personne et on se met vachement de pression. 

Alors cette année on fait autrement !

Sommaire

Combien doit-on prendre de bonnes résolutions? 

 

D’après moi deux maximum. Ce sont des objectifs que l’on ne fait pas ou pas assez, ils vont donc nous demander des efforts. Vous ne pouvez pas mettre votre vie entre parenthèse pour les réaliser et votre énergie n’est pas inépuisable. Alors cette année on fait moins mais mieux !

Comment choisir et établir son objectif ? 

 
La méthode SMART.
 

Votre objectif doit être  :

Spécifique : C’est à dire que le terme doit être précis pas de “je souhaite aller mieux” mais plutôt “je souhaite me lever le matin avec énergie” , “je souhaite avoir confiance en moi”

Mesurable : Ajouter des données chiffrées : “perdre 3 kilos” ; “prendre la parole à chaque réunion”

Atteignable : Décider de faire un marathon dans un mois quand on est pas un coureur aguerri CE N’EST PAS POSSIBLE, gagner au loto n’est pas un objectif atteignable car indépendant de notre volonté. 

Réalisable : Peut-être que sauter à l’élastique est possible mais est-ce ingénieux si l’on a des problèmes cardiaques ? Acheter une maison est possible mais est-ce raisonnable si l’on se démuni financièrement parlant ?

Temporellement définis : Se donner une date butoir est très important pour se motiver et planifier les actions, pour se donner les moyens d’y arriver. Sinon, on appelle ça un rêve.

Le WHY.
 

Cette seconde méthode le WHY est très connu dans l’entrepreneuriat.

Pourquoi je fais ça ? Quelles sont mes motivations ? 
Savoir pourquoi vous faites les choses permet de se forcer lorsque la motivation n’est pas là.

Pour cela je t’invite à écrire le premier pourquoi puis à chaque vous demander pourquoi.

Exemple : “Je veux perdre 7 kilos 

Pourquoi ?

Etre jolie : Why ?  Plaire à telle personne   ;    Porter des robes    ;     Etre heureuse   

Diminuer mes douleurs dorsales  : Why ?  Pouvoir me débrouiller seule  ;  Recommencer le tennis 

Me sentir légère : Why ? Ne plus avoir mal au ventre  ;  gagner en énergie  ;  oser partir à l’étranger. “

Et on continu jusqu’à être bloqué, on essaie d’avoir 3 why à la suite !

Le but de cette méthode est de découvrir ce que cachent nos objectifs. Si je reprends l’exemple je veux perdre 7 kilos pour être jolie, plaire à cette personne (et sûrement vivre une histoire avec elle), porter des robes , être heureuse. Tous ces objectifs sont atteignables s’en avoir à perdre 7 kilos, c’est plus un problème de confiance et d’estime de soi et dans ce cas les étapes et ce que vous allez mettre en place sont différents d’une “simple” perte de poids.

La formulation.
 

Et enfin votre objectif doit être positif et au présent, pas de conditionnel  ! 
On oublie les j’aimerais , je souhaiterais comme vous avez vu plus haut et les négations.
Je ne veux plus être stressée –> Je souhaite être apaisée –> Je suis apaisée.

Le présent conditionne le cerveau à être dans l’action maintenant et surtout on dirige toute notre énergie vers ce que l’on veut !

Comprendre tes blocages pour passer à l’action.

Qu’est-ce que tu gagnes  ? Et qu’est ce que tu perds ?

Quels, sont les bienfaits ?  Qu’est ce que ça va changer dans ta vie ? 

Dans la vie rien ne se perd, rien ne se crée tout se transforme ! 

Faire le point sur ces questions permet de débloquer des situations où l’on stagne,  celles où l’on se sent dans une impasse voir parfois l’auto-sabotage

Je vais te donner un exemple personnel, avant de me lancer en tant que coach sportive, de créer mon entreprise, je procrastinais beaucoup, j’avais l’impression de ne pas pouvoir avancer. En fait en restant étudiante je me suis rendue compte que ça donnait un statut d’apprenant et dans ma tête ça voulait dire que je pouvais me tromper. J’associais le fait de me lancer au fait que je n’avais plus le droit à l’erreur et si je me plantais c’était fini. Alors forcément je ne me sentais pas prête du tout et inconsciemment je faisais tout pour reculer la date fatidique.  Pour me lancer il fallait que je travaille sur la notion d’erreur, que je la vois comme un apprentissage, une étape et non comme une finalité. Et BIM déblocage, je me suis sentie plus légère et enfin prête à me lancer sans avoir besoin de faire plus de formations et de devenir une experte dans chaque domaine. 

Donc à créer mon entreprise je gagnais beaucoup de choses mais je perdais mon statut de petite étudiante (ma zone de confort).

La visualisation, une aide cruciale pour atteindre un objectif.


SCOOP , le cerveau est magique mais aussi un peu concon. Il ne fait pas la différence entre la réalité et l’imaginaire

Lors de mes études en STAPS j’ai découvert la préparation mentale chez les sportifs. Des études ont démontré que lorsqu’un sportif (on va dire un sauteur) est allongé sur une table, s’ il imagine très précisément sa course, le placement de ses pieds, ses sauts alors il y a une activation neurologique de ses muscles alors même qu’il ne bouge pas. 

Je ne suis pas en train de vous dire qu’il vous suffit d’imaginer courir pour avoir tous les bienfaits d’un bon running (je vous vois venir les amoureux du canap 😉 ) Non non non . 

Ce que je veux vous dire c’est qu’en se focalisant  sur notre façon de réaliser notre objectif ou lorsque celui-ci est atteint, on augmente nos chances d’y arriver et surtout avec plus de sérénité

La visualisation positive est encore plus intéressante pour une action qui vous stress, vous angoisse type examen, réunion, discussion etc. 

Pour cela : il faut vous imaginer d’abord en observateur si c’est difficile, l’idéal étant d’investir pleinement son corps. Plus il y a de détails mieux c’est afin que ce soit réaliste au possible. Choisi tes vêtements, imagine l’environnement extérieur et ressens pleinement les émotions et les sensations.

Pourquoi faire cela ? Afin de se préparer à réagir de la meilleure des façons en cas d’imprévu et de moins appréhender la situation surtout lorsqu’on à qu’une chance de réussir.

Accepte que le chemin ne soit pas linéaire et semé d’embuche.


Foutu pour foutu… Une erreur et on abandonne ? 

C’est vraiment la phrase que je me suis répétée des tonnes de fois. Mais non on ne s’arrête pas à un échec. Voyez le chemin comme une course de fond. Ce n’est pas facile sinon tout le monde serait “parfait”, tout comme la vie, le chemin qui vous conduit à votre objectif n’est pas linéaire. Il y aura des rechutes , des baisses de motivation. Comme lorsqu’on a appris à marcher , on tombe des centaines de fois avant d’avancer et il nous arrive encore de tomber.

Ne perd jamais espoir! 

Comment faire lorsque l’on perd sa motivation ou que l’on fait une erreur ? Comment garder la motivation pour le sport ?

Justement maintenant que tu sais que ça ne va pas être simple ni linéaire, on se prépare en conséquence.

De plus si tu avais la même résolution les années précédentes c’est une chance tu sais déjà pourquoi tu abandonnes. 

Connaître ses comportements et ses ressources.

Note ce qu’il pourrait ou ce qui te fait abandonner. Exemple pour le sport : l’hiver, le froid, les apéros, la flemme etc … Et puis ensuite le meilleur moyen c’est de noter toutes les ressources à ta disposition et dès que tu n’arrives plus à maintenir le rythme, ou que ta motivation se fait la malle tu utilises celle qui te semble appropriée.

La flemme ? Faire une séance à deux avec un pote ; faire une séance de 10 min

Pas motivé ? Teste un nouveau cours, achète toi une nouvelle tenue, engage un pro, écoute un podcast

Si tu souhaites faire une séance avec moi en visio et ou en présentiel, n'hésite pas à m'envoyer un message

Les apéros ? Fais ta séance le matin , prévoit une séance sport/apéro avec tes amis 

Tu es quelqu’un qui aime les défis ? inscris toi à une course, challenge des amis.

Se récompenser.
 

Je t’invite déjà après chaque action qui te mène vers ton objectif à te féliciter, à être fière de ce que tu viens d’accomplir. Juste de te le dire comme tu le dirais à un enfant. 

Et ensuite pourquoi ne pas prévoir à l’avance des mini objectifs comme des niveaux à débloquer ?! 

Je te donne un exemple avec le sport ( c’est la question que l’on me pose le plus souvent) : 

10 séances de sport : 
3 jours de suite
3 semaines où tu as respecté le nombre de séances que tu as, programmé
20 min de run sans t’arrêter
Etc … 

A chaque fois que tu en réalises un tu peux passer au suivant, et surtout tu t’offres une récompense (financière ou non).

Séance film que tu adores avec tes potes
Un resto
Un livreµ
Un vêtement
Un lieu à visiter
Un spa
Un cours de sport
Ton repas préféré

La liste est infinie et différente selon les goûts

J’espère que cet article t’a plu et surtout qu’il te sera utile dans les moments les plus difficiles (qui je le rappelle au passage sont inévitables si tu n’es qu’un simple humain).

Dis moi en commentaire si tu connaissais tout ça, ce que tu as envie de mettre en place ou bien une autre méthode dont je n’ai pas parlé ici. 

BON COURAGEEEEE

Je t’embrasse 

Share this post

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Entrepreneuriat, Sport

Comment devenir coach sportif ?

17 décembre 2020
Hiit

Comment devenir coach sportif ?

Déjà pour commencer on ne devient pas coach sportif en 10h tout comme on ne devient pas coach sportif parce que l’on a un corps sculpté et musclé. La mise au point faite on va pouvoir entrer dans le vif du sujet.  

Je connais deux moyens de devenir coach sportif en obtenant sa carte d’éducateur sportif soit en passant par STAPS soit en passant par un BPJEPS.

Je vais vous parler de mon expérience d’abord de mes deux licences STAPS, puis des formations privées (Yoga, Pilates, Rééquilibrage alimentaire, Relaxation, Posturologie) et de ma formation entrepreneur auprès de Pépite. 

 

 

Sommaire

En combien de temps est-on diplômé de STAPS ?

 

STAPS une filière universitaire, elle suit donc le schéma classique à savoir licence (3 ans) et master (2 ans). Officiellement à partir de la deuxième année, on obtient un DEUG qui nous permet de demander le graal pour exercer en toute légalité : la carte d’éducateur sportif.

La formation BPJEPS se fait en moins d’un an.

Combien coûte la formation STAPS ?


C’est le prix d’une année universitaire soit aux alentours de 200€ par an pour une licence et 300€ pour une année de master. 

Quelle licence STAPS choisir ?


Il existe 4 licences Staps “général” : 

EM = éducation et motricité pour devenir professeur d’EPS 

ES = entrainement sportif pour devenir entraîneur, coach ou préparateur physique.

MS = management du sport pour travailler dans l’événementiel, les collectivités territoriales, en magasin etc …

APA = activité physique adaptée pour coach spécialisé en santé, pour les handicaps et dans l’insertion sociale

Ensuite il y a énormément de masters dans chacune des branches. 

Pour ma part j’ai choisi de faire une licence entrainement sportif, au regard des matières que j’allais suivre, c’était celle qui me plaisait le plus et je  voulais  devenir coach sportif. Il faut savoir que la première année est commune à tous, vous avez un an pour choisir votre spécialité et il est encore possible de changer en troisième année. Il y a un stage obligatoire de 2 semaines d’observation lors de la deuxième année et un autre de 6 semaines de stage en dernière année de licence.

J’ai pu au cours de ma dernière année STAPS partir en Erasmus à Grenade en Espagne, une vraie belle expérience. J’y ai énormément appris, certains cours sont différents de la France, en Espagne par exemple nous pouvions suivre des cours de nutrition (ce qui manque en France et c’est vraiment dommage !) J’ai aussi pu suivre un stage sur place en tant que coach sportif. 

Puis  j’ai refait un an pour obtenir ma licence Management du sport afin de découvrir l’événementiel, la communication, la comptabilité, le marketing bref beaucoup de choses très utiles pour créer une entreprise par la suite. 

La licence STAPS est-elle difficile ? 

La première année peut surprendre, beaucoup de lycéens arrivent au STAPS en pensant qu’ils ne vont faire que du sport et forcément ça surprend.
Selon les établissements il y a entre 25 et 30 heures  de cours par semaine. Lors de ma première année j’avais 6h de sport par semaine et lors de la deuxième 8h par semaine. Il reste une vingtaine d’heures plus “scolaires”. Les cours les plus difficiles sont souvent les cours d’anatomie, de physiologie et de biomécanique. Certes pas des plus simples mais les plus intéressants pour ma part si vous êtes comme moi passionné par la magie du corps humain alors vous vous régalerez.

Dès la deuxième année il y a des cours plus spécifiques comme “l’adaptation physiologique liée aux milieux extérieur”, “adaptation neuromusculaire lié à l’âge” etc …

Et enfin en 3ème année de nouveaux cours accès entraînement apparaissent ainsi qu’une spécialisation est attendue, je ne peux pas trop vous en parler car j’étais en Espagne.

Quels sont les exigences physiques attendues en STAPS ? 

Les exigences sportives n’ont rien à voir avec celles du lycée elles sont supérieures mais contrairement au BPJEPS aucun test de niveau n’est demandé pour intégrer la formation. 

Je me rappelle avoir effectué un test de natation au début de l’année pour pouvoir créer des groupes de niveau. 

Ensuite on découvre de nombreux sports, c’est très variés et ils dépendent des établissements : natation sauvetage, gymnastique, boxe, natation, athlétisme, basket, paddle, gymnastique rythme, accrosport, voile, musculation etc … 
Alors qu’en BPJEPS vous pratiquez uniquement des activités de remise en forme.

Pourquoi je n’ai pas fait de master STAPS ?
 

Les master spécialisés entraînement sportif sont orientés sportif de haut niveau, je me suis rendue compte lors de mon stage en Espagne que je voulais aider “monsieur et madame tout le monde”.
J’ai cherché d’autres masters, pas encore prête à entrer dans la vie active, un peu perdue sur la suite de mes études. Et puis j’ai flashé sur un master EBNS (entraînement, biologie, nutrition et santé), tout ce qui me plaisait réuni en un master. Mais après mes recherches plusieurs points noirs.

 1 : Les profs et les contenus poussent à continuer dans la recherche alors que je voulais du concret, de l’application à la vie de tous les jours. 

 2 : Un seul master qui se trouve à Paris, je n’ai aucune envie de vivre là-bas

 3 : Une vingtaine de place, réservées aux personnes venant du STAPS Paris, autant dire aucune chance de rentrer. 

Et après ?

J’ai finalement choisi de faire une autre licence STAPS management du sport, et pendant cette licence, je me suis lancée dans l’entrepreneuriat. J’ai intégré PEPITE émergence 4h à 6h par mois et après PEPITE stater pendant 5 mois : REVELATION !!

J’ai écouté mon intuition, je suis sortie du chemin tout tracé des études universitaires et quel bonheur ! Ce parcours m’a énormément appris et je me suis éclatée. Je continue à me former régulièrement

Partage l'article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email
Partager sur twitter
Abonne-toi à ma newsletter pour être au courant de tout !
Une newsletter par mois